Blog uns / autres

Des news des uns et des autres

David nous raconte le marathon d'amsterdam

Vendredi 14 octobre après une matinée de dur labeur, je pars en voiture (avec 2 supporteurs) vers la douce ville d’Amsterdam. Une nuit paisible et un petit run en guise de réveil musculaire plus tard, me voilà au gymnase jouxtant le stade olympique afin de retirer mon dossard en compagnie d’un ami marathonien arrivé par le train. L’ambiance est sympathique et la découverte de la ville s’annonce agréable en cette veille de course. La découverte des canaux et d’une ville calme et reposante avec peu de voitures et beaucoup de vélos nous permet de nous détendre et de nous complaire à nous balader en ville.
La nuit passe et nous voilà au jour J (dimanche 16 octobre)! Au réveil, la pluie battant les vitres de l’appartement nous fait craindre une météo désagréable. Finalement, la pluie cesse, le temps est doux sans être chaud, les conditions sont donc excellentes pour prendre du plaisir et faire une performance (On n’occultera quand même pas la chaussée mouillée et le vent relativement fort pris de face du 15ème au 20ème km). Le nombre de français est hallucinant et je croise des membres de clubs d’athlétisme d’endroits connus, je pense notamment au club de Malakoff. Le départ se faisant au sein du stade olympique, l’ambiance est particulièrement bon enfant au départ, on sent vraiment une vague d’excitation collective qui ne donne qu’une envie, en découdre. Côté course, je pars en fond de sas 3h, les jambes tournent bien mais les rues sont étroites et je suis pris dans le trafic pendant 10 à 12 km. Par la suite, je continue à doubler la majorité des concurrents que je vois mais j’ai plus d’espace sur la route et la course devient plus agréable. Avec le temps, les jambes durcissent un peu mais les encouragements donnent du baume au cœur et je sens que j’ai la capacité à maintenir mon rythme voire à l’augmenter, ce que je fais. Le vent de face entre le tiers et la moitié du parcours rend la tâche difficile mais tout le monde s’accroche pour lutter contre cet élément. J’arrive à maintenir un rythme élevé mais à partir du 35ème km, je sens un inconfort gastrique important me faisant un peu ralentir. Pour autant, je serre les dents et les sensations sont meilleures dans les 2 derniers km, ce qui me permet de terminer fort. J’arrive enfin au bout et le temps est très satisfaisant puisque je réalise 2h44min et 57s.
La suite du séjour jusqu’au mardi matin se résume à des balades en ville, dégustations de stamppot et de harengs. Le retour sur Paris se fait en voiture avec une étape d’un jour à Bruxelles (2ème visite de ville et dégustations de mets locaux).
Pour résumer, le weekend a été super agréable avec une performance inattendue au rendez-vous ! Que du bonheur

Lire la suite

Patrice le centbornard

C'est après un défi entre collègues de CAPS que Patrice, dont les activités professionnelles ne l'empêchent plus de s'entraîner, décide de courir pour une deuxième fois les 100 kms de Millau. Très affuté dans ses séances d'entraînement, jusqu'à 90 kms par semaine, il est fin prêt pour prendre le départ à 10H00 le 24 septembre. Son accompagnateur à vélo, Frédéric est un ancien de la section. Le beau temps est au rendez-vous.  Les premiers kilomètres se passent bien avec des temps encourageants mais c'est sans compter sur le genou de Patrice dont les douleurs lui rappellent que ce n'est plus un jeune homme. 3 massages sont nécessaires sur le parcours. Hélas, ils ne sont pas suffisamment efficaces car Patrice termine les 20  derniers kilomètres à pied accompagné de son compère Fred descendu du vélo.  La frontale est de mise car la nuit est tombée depuis un moment. Patrice franchit la ligne d'arrivée à 23h48min et 37 secondes.

Son résultat : 759ème sur 1502 arrivants . 13h48'44''. 65ème M5H sur 145.

Respect !

Quelques photos souvenirs

Img 20220929 wa0004Img 20220929 wa0007Img 20220929 wa0005Img 20220929 wa0006Img 20220929 wa0003Img 20220929 wa0002Img 20220929 wa0000Img 20220929 wa0001A la vôtre !

Les 12h de Bures

Dimanche 22 mai

J'apporte ma modeste contribution à la section en participant enfin à une manifestation. L'objectif est de parcourir, en marchant ou en courant, un certain nombre de tours du bassin de retenue de Bures-sur-Yvette de 2,6 kms environ, entre 5h00 et 17h00.

Je suis arrivée à vélo vers 9h30 car cette manifestaton a lieu à 5 kms de chez moi. Inscription sur place avec le numéro de dossard n° 217 et une puce qui permet aux organisateurs de relever le nombre de tours. Me voilà partie avec pour objectif de courir 5 tours, il faut que je ménage encore mon genou. Le temps est très lourd, le stand de ravitaillement est le bienvenu, je double des marcheurs, suis dépassée par des coureurs en meilleure forme que moi. Le 5ème tour est laborieux mais j'arrive enfin au bout. 13 kms accomplis avec difficulté mais le principal est de participer, n'est-ce-pas ? A l'arrivée, une bouteille de jus de pomme en récompense. Bonne ambiance et bonne organisation.

Annie L.

20220522 111636

 

Elisabeth nous raconte le marathon de Boston

Retrouvez le récit d'Elisabeth. Bravo à elle sans oublier Claude !!!